Friday, July 12, 2024
FrenchHighlights 2

Bibliothèque de Mansfield-et-Pontefract

Une nouvelle résidence à la mesure de ses ambitions

Pierre St-Cyr
Mansfield et Pontefract 23 fév 2024
Au terme de plusieurs mois d’incertitude entourant le choix de son nouvel emplacement, la bibliothèque de Mansfield – bien installée, depuis janvier, dans ses nouveaux locaux de la Maison Dagenais (sise à un jet de pierre de son ancien lieu de résidence : la maison Bryson) – envisage l’avenir avec plus d’optimisme que jamais. Au point même de vouloir devenir la bibliothèque de référence des francophones du Pontiac.
La mairesse Sandra Armstrong y croit en tout cas. Et elle entend travailler fort pour voir sa vision se réaliser. Chose certaine, les nouveaux locaux de la bibliothèque – inaugurée le 22 février -- devraient faciliter la promotion de cet outil culturel et intellectuel. Sertie sur deux étages (l’étage du bas, aux adultes et celui du haut, aux enfants), la bibliothèque est un véritable régal des sens. Mur de vieilles pierres, belle luminosité, boiseries à l’accent moderne, mobilier confortable, étagères accessibles et bien remplies : l’endroit est à la hauteur de sa mission.
Mais pour devenir une référence, il va falloir plus qu’afficher de beaux décors. Sandra Armstrong en est pleinement consciente. Et entend, entre autres, accorder à court terme une attention particulière aux heures d’accueil. « Actuellement, l’endroit est accessible en semaine seulement. J’espère pouvoir bientôt annoncer l’ouverture de la bibliothèque un samedi sur deux », avance l’élue municipale.
Cela étant, plus d’heures d’accueil serviront à peu de chose si la population environnante n’a pas droit d’accès à ce service. C’est le cas des résidents de Fort-Coulonge qui, depuis la fermeture de leur bibliothèque et le retrait de cette municipalité de l’organisme Réseau Biblio, ne peuvent plus se rendre dans les bibliothèques de la région pour y emprunter des livres ou des films. « Nous aimerions grandement pouvoir desservir nos voisins de Fort-Coulonge, francophones pour la plupart, explique Sandra Armstrong. Pour cela, cependant, il nous faut tout d’abord négocier une entente budgétaire avec les autorités de cette municipalité. J’espère que cela sera possible. En tout cas, plus que jamais, nous sommes prêts et désireux à en discuter.»
La mairesse de Mansfield souhaite à bon droit faire sa part pour vitaliser la culture francophone dans le Pontiac. Pour elle, la bibliothèque est un service essentiel qu’il faut offrir à la communauté : «Bien conçue, une bibliothèque favorise non seulement le bon emploi de la langue, mais offre également aux jeunes des outils qui leur permettront de se surpasser, et aux adultes des moyens de briser l’ennui et la solitude.»
D’ores et déjà, les nouveaux locaux de la bibliothèque rapportent des bénéfices inattendus. Martine Marion, bibliothécaire à la municipalité depuis 28 ans, a ainsi décidé récemment de remettre à plus tard sa retraite. «La Maison Dagenais est un endroit fantastique où installer une bibliothèque. Unanimement, les gens apprécient nos nouveaux locaux. Y travailler est un bonheur,» dit-elle.
Un bonheur qui est communicatif, si l’on en juge les propos de la mairesse Armstrong, qui est allée jusqu’à dire (sur le ton de l’humour, bien entendu) qu’elle pourrait éventuellement s’occuper de la bibliothèque le samedi. Histoire à suivre.

FREE ACCESS FOR EQUITY SUBSCRIBERS

This article is available free to all subscribers to The Equity. If you are a subscriber, please enter your email address and password below.

SET UP YOUR ONLINE ACCOUNT

If you are a subscriber but have not yet set up your online account, please contact Liz Draper at liz@theequity.ca to do so.

HOW TO BECOME A SUBSCRIBER

To become a subscriber to The Equity, please use our Subscribe page or contact liz@theequity.ca